Sri Vijnana rapporte l’enseignement de Shiva sous la forme terrifiante de Bhairava transmis à sa partenaire la déesse Parvati appelée Bhairavi. Ce texte a été transmis oralement de maître à disciple et remonte, selon certaines sources, au 18ème siècle av. JC. Il fait partie du Rudrayamala tantra, écrit par Vasugupta au 9ème siècle av. JC. Ce n’est qu’au 20ème siècle et plus particulièrement après les années 1970 avec l’intérêt grandissant des pays de l’Ouest pour la philosophie hindoue que les maîtres tantriques comme Swami Laxman Joo et d’autres encore se décidèrent à partager ces textes sacrés avec le reste du monde. En voici une traduction française, que j’ai écrite en 2004 dans l’himalaya, à partir de différents textes en anglais.

  sri vijnana bhairava tantra (pdf)

Dans ce recueil, Devi demande comment ce haut état de conscience est atteint. En réponse, Bhairava enseigne 112 dharanas (concentration). Toutes les techniques traditionnelles sont utilisées: postures de yoga (asanas), mudras (gestuelles), développement de prana-shakti, éveil de la kundalini, japa de mantras (récitation de formules sacrées), bhakti (dévotion), jnana (réalisation par la compréhension), bhavana (contemplation creative). Vijnanabhairava cite même certaines techniques originales comme regarder au fond d’un puit, être conscient de son état juste avant de sombrer dans le sommeil…

 

Le tantra enseigne l’attention constante de l’esprit sur le présent et ce qui le constitue, sur les 36 tattvas, l’essentiel étant de communiquer avec la nature de son esprit et intégralement, sans faire de distinction entre pur et impur, beauté et laideur, une acceptation totale du spectre complet des pensées et émotions.